Les différents sites

Etang de Serinchamps – Etang de Creppe – Canal de l’Ourthe

Etang de la Haie du Grand Pré
à Serinchamps

Le plus grand plan d’eau de la Famenne.

Histoire

Serinchamps, était une des trente-deux hauteurs de la mairie de Ciney et en même temps une des quatre prairies du comté de Rochefort.  Cette terre faisait partie du domaine de l’évêque Walcaud (809-832).  Au cours des siècles, Serinchamps a appartenu à plusieurs familles, dont la famille de Croix, Henri de Fexhe, et les de la Marck. 

Le dernier seigneur féodal de Serinchamps a été Arnould-Mathias-François-Joseph de Senzeilles mort en 1804.

Le domaine de Serinchamps comportait autrefois une superficie de plus de 600 hectares avant d’être revendu en 1883 et puis morcelé.

Le domaine du château de Serinchamps, comprend alors environ 50 hectares d’étangs, de parcs et de terrains.

Le château est incendié le 5 décembre 1921 puis reconstruit par l’architecte Saintenoy.

En 1951, on inaugure un home pour l’accueil de plus de 100 enfants.

Aujourd’hui, le château a été détruit mais ses caves voutées existent toujours.

Le projet de l’étang de Serinchamps vous intéresse ?
Vous souhaitez adhérer au projet ou simplement en savoir plus ?

Règlement pêche 2017 Contactez-nous !

Biodiversité

Les propriétaires désirent voir la nature s’épanouir en leur domaine malgré les pressions du monde actuel.

D’une superficie de 4 ha, cet étang est le plus grand plan d’eau de Famenne et est entouré de prairies. Il est traversé par le ruisseau « Le Vachau », affluent de la Lesse, avec lequel il est en communication directe, ce qui signifie que les poissons peuvent éventuellement remonter dans ce cours d’eau.
Il est géré par le propriétaire et/ou son délégué, en partenariat avec le DNF.
Le site présente un intérêt ornithologique, botanique et piscicole. Cela lui confère le statut particulier de Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB).
Des oiseaux rares peuvent y nicher : râle d’eau, rousserolle effarvatte,…
Ses rives sont occupées par une végétation des milieux humides : magnocariçaies, roselières,  prairies humides à scirpe des bois, etc.
Dès 2017, la végétation pourra encore mieux se développer sur l’ensemble des berges grâce à une diminution de la fréquence et de l’intensité des fauchages.

Une roselière se situe dans le fond de l’étang. Cet endroit nécessite un entretien important car il faut la faucher chaque année si on veut éviter qu’elle ne devienne forêt. Poissons, oiseaux et batraciens peuvent s’y reproduire et y trouver refuge. Afin de garantir la quiétude de ce petit monde, la roselière est laissée en réserve, on ne peut y pêcher. On voit aussi ce marais qui se boise progressivement de saules. 

En amont, le Vachau traverse une ancienne peupleraie devenue forêt alluviale, milieu sensible et rare. Plusieurs autres plans d’eau sont présents aux alentours (étangs du château, étangs du Tomboi), ce qui ajoute encore à l’intérêt écologique de ce vaste milieu humide interconnecté.

Cet environnement nécessite une préservation particulière. La pêche qui peut y être pratiquée doit se faire de façon douce et respectueuse afin de s’intégrer à son environnement et permettre de le préserver sur le long terme.
La pratique de la pêche dans ce lieu doit respecter le règlement en vigueur. Aucun déversement de poisson n’est organisé. La reproduction naturelle est favorisée.

Etang de Creppe

Ecrin de verdure à quelques minutes de Spa.

Le canal de l’Ourthe

Au fil de l’Ourthe, entre Comblain et Poulseur.